Accueil  /  Libre Tribune  /  RENCONTRE ADO-BEDIE-GBAGBO...

RENCONTRE ADO-BEDIE-GBAGBO EN COTE D’IVOIRE : Pourvu Que La Sincérité Soit Au Rendez-Vous !

En Côte d’Ivoire, l’une des annonces fortes du dernier Conseil des ministres, est la rencontre à venir entre le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara (ADO) et ses prédécesseurs Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. L’information a été donnée par le porte-parole du gouvernement qui confirme la date du 14 juillet prochain pour ladite rencontre qui ne manque pas d’intérêt. Sauf bouleversement de calendrier ou  changement de dernière minute donc, les trois piliers de la politique ivoirienne dont les rivalités cristallisent, ces trois dernières décennies, les attentions au bord de la lagune Ebrié, se retrouveront en conclave, dans une sorte de séance d’exorcisme qui devrait leur permettre de trouver les voies et moyens d’arrondir les angles de leurs rivalités politiques qui pèsent lourdement sur le vécu quotidien de leurs compatriotes. Une rencontre qui se présente comme la matérialisation des recommandations du dialogue politique qui en avait exprimé le souhait.

Les Ivoiriens en attendent beaucoup

De mémoire d’Ivoirien, c’est la première fois, depuis la crise postélectorale de 2010-2011, que les trois têtes de gondole de la scène politique ivoirienne se retrouvent pour un dialogue que l’on espère fécond. D’autant plus que les enjeux sont liés à la décrispation de la situation sociopolitique, notamment la question des prisonniers  politiques arrêtés à la faveur des crises électorales de 2010-2011 et de 2020, mais aussi celle des élections à venir. En l’occurrence, la présidentielle de 2025 et les élections locales et régionales de 2023.  Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette rencontre entre ces trois poids lourds de la faune politique ivoirienne, est une initiative à saluer. Elle n’aura même que trop tardé, pourrait-on dire, tant ils sont nombreux, les observateurs, à croire en ce dialogue tripartite censé poser les jalons de la réconciliation nationale et participer au renforcement de la cohésion sociale en Eburnie.  Pour leur part, les Ivoiriens en attendent beaucoup. Surtout en termes d’apaisement du climat sociopolitique qui a, par moments, crevé le mercure pour les raisons que l’on sait. Car, la Côte d’Ivoire a déjà payé un lourd tribut aux rivalités politiques de ses fils,  pour que leur propre histoire commune ne leur serve pas de leçon afin de conjurer le mauvais sort. Surtout à la faveur des consultations électorales qui ont souvent été l’occasion de division et de fracture sociale entre compatriotes qui se sont longtemps regardés en chiens de faïence. Mais encore faudrait-il que ces trois grands leaders politiques puissent s’entendre sur l’essentiel qui est de trouver les voies et moyens d’éviter d’exposer le pays à une autre crise politique d’envergure au moment où le terrorisme frappe obstinément à ses portes. C’est pourquoi il faut espérer que ces trois figures emblématiques de la scène politique ivoirienne, seront habitées par la sagesse nécessaire pour éviter au pays, des lendemains incertains. Pourvu donc que la sincérité soit au rendez-vous.

En même temps qu'ils sont le problème, ADO, BEDIE et GBAGBO constituent aussi la solution à la crise ivoirienne

Car, pour avoir présidé à tour de rôle aux destinées du pays, Bédié, Gbagbo et Ouattara sont aujourd’hui parmi les Ivoiriens les mieux placés pour pouvoir agir dans l’intérêt supérieur de la Nation. Mais l’on peut se demander si cette simple rencontre au sommet entre ces trois mastodontes, réussira à résoudre les questions de fond qui divisent la classe politique ivoirienne.  En effet, si à 80 ans, le président ADO s’est déjà plus d’une fois prononcé en faveur d’un passage de témoin générationnel dans les plus brefs délais, il n’en va pas de même pour Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo qui ne semblent pas encore, eux, dans la même logique. Et tout porte à croire qu’à respectivement 76 et 88 ans, l’égérie du PPA-CI et l’icône du PDCI/RDA n’ont pas encore fait le deuil de leurs ambitions présidentielles. Mieux, il y a des raisons de croire que Gbagbo et Bédié se verraient bien présider à nouveau aux destinées de leur pays dans ce qui apparaît comme une volonté de revanche sur l’histoire. C’est l’une des grandes problématiques qui complexifient davantage la crise ivoirienne, au moment où des ambitions de jeunes loups aux dents longues commencent à s’afficher dans les trois grands partis politiques où les « anciens » n’ont véritablement pas travaillé à l’émergence de dauphins attitrés pour reprendre le flambeau. C’est dire si en même temps qu’ils sont le problème, ADO, Bédié et Gbagbo constituent aussi la solution à la crise ivoirienne. C’est pourquoi l’on espère que dans un élan de patriotisme et d’amour pour la Côte d’Ivoire, ils sauront saisir l’occasion de ce dialogue à trois pour lever le tabou de leur retrait de la scène politique dans un scénario qui permette de préserver la paix et la stabilité du pays, si chères au père de la Nation, Félix Houphouët Boigny. C’est le mieux qu’ils puissent encore offrir à leur pays, après avoir fait chacun l’expérience du pouvoir à la tête de l’Etat ivoirien. Il leur appartient donc de faire de cette rencontre qui en appellera certainement d’autres, le triomphe de la sagesse dans la prise de décisions qui mettront définitivement le pays à l’abri de tout cataclysme politique.  En tout cas, l’histoire les regarde, la Côte d’Ivoire aussi.

RUBRIQUE Libre Tribune

Commentaires

Lire aussi ...

CAN 2023 : lancement réussi pour les Ivoiriens

SPORT CAN 2023 : lancement réussi pour les Ivoiriens

Débuts réussis pour le nouveau sélectionneur ivoirien Jean-Louis Gasset. Les Eléphants ivoiriens ont entamé leurs éliminatoires de la CAN 2023 par une victoire...

L'hommage de Laurent Gbagbo à Robert Mugabé:

L'hommage de Laurent Gbagbo à Robert Mugabé:

Le Président Laurent Gbagbo a rendu hommage à Robert Mugabe, ancien Président de la République du Zimbabwe, décédé le 6 septembre 2019. C’est...

Comprendre les violences xénophobes en Afrique du Sud

Comprendre les violences xénophobes en Afrique du Sud

Si Mandela est tant célébré dans l'espace occidental, ce n'est pas que pour sa résilience face à la tentation de vendetta, encore moins pour sa qualité...

Top
FLASH